CONFERENCE GEORGES CUER, A L’INSTITUT GOETHE, 35 COURS DE VERDUN, BORDEAUX , JEUDI 28 NOVEMBRE A 18H, : LE VIN DE BORDEAUX EN ALLEMAGNE : FACTEUR DE LA RECONCILIATION FRANCO-ALLEMANDE APRES LA SECONDE GUERRE MONDIALE ?
voir l’invitation :  Conf bdx
——————————————————————–
Journée organisée par l’Atelier genre, ADESS et l’Université de Bordeaux  Montaigne/mission égalité femmes hommes le 27 novembre à Bordeaux et Pessac, à l’occasion des Journées internationales pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.
Voir le programme joint :  fichier pdf affiche_27nov
——————————————————————–
L’ASSEM, association de soutien scolaire aux enfants malades ,recherche des enseignants bénévoles, pour assister sur le plan scolaire, des enfants malades hospitalisés à Bordeaux.
Pour plus de renseignements :
ASSEM
 CHU de Bordeaux
89, rue des sablières
33077 Bordeaux
tel: 05 56 79 56 88
Site: www.assem-aquitaine.com
Email: assem-bordeaux@wanadoo.fr
———————————————————
RESISTANCE ET OPPRESSION EN RDA
Colloque franco-allemand à Bordeaux
Goethe Institut, 35 cours de Verdun, Bordeaux
les 20, 21 et 22 mars.
Voir le programme joint : fichier pdf programme_resistance_rda-Bordeaux_Web
 
 
Quand_le_patrimoine_dialogue_avec_le_musee_CAPC

Le CDDP de la Gironde organise le 8e forum départemental « Le patrimoine dans tous ses états », le mercredi 20 mars 2013 de 9h à 17h au CAPC Musée d’Art contemporain de Bordeaux.

Quand le patrimoine dialogue avec l’art contemporain est le thème retenu cette année.

 Cette rencontre s’adresse, je vous le rappelle, aux enseignants du premier et du second degré ainsi qu’aux partenaires culturels de la Gironde.

Vous trouverez en ligne http://crdp.ac-bordeaux.fr/cddp33

Les inscriptions se font en ligne à l’adresse : http://crdp.ac-bordeaux.fr/anim/pop_fiche.asp?loc=2&id=2741 f

 

 

—————————————————————————————

 

 

50 ans du Traité de l’Elysées – Goethe Institut Bordeaux

mardi 25/09           18h –20h          au                             Goethe-Institut 50 ANS DU TRAITE DE L’ELYSEE                                                                                                 lecture  et conférence

 

Soirée ouverture des festivités à Bordeaux autour des 50 ans du Traité de l’Elysée.

Allocutions par Jean-Louis Nembrini, recteur de l’académie de Bordeaux, François Maïtia, vice-président du Conseil Régional d’Aquitaine,

Zsuzsa Breier, secrétaire d’Etat aux affaires européennes/Hessen, Jean-Luc Prigent, directeur de cabinet 2e2f/ Agence Europe Education Formation France, Hans-Werner Bussmann, consul général d’Allemagne.

 

Discours à la Jeunesse Allemande de Charles de Gaulle du

9 septembre 1962 : lecture théâtralisée parJürgen Genuit, comédien, metteur en scène de Théâtr’Action. En langues allemande et française.

La réception de ce discours en France et en Allemagne – Perspectives et projets franco-allemands : conférence de Henrik Uterwedde, directeur adjoint Deutsch-Französisches InstitutLudwigsburg.

Projets pour la jeunesse : débat avecNorman Haß, lecteur DAAD et Jérémy Rossignol, jeune ambassadeur de l’OFAJ en Aquitaine.

Modération : Hélène Camarade, université Bordeaux 3

 partenariat : Rectorat de Bordeaux, Conseil Régional d’Aquitaine, Land de Hesse, Agence 2e2f, Université Bordeaux 3, Sciences Po Bordeaux, Association des professeurs d’Histoire et de Géographie, DAAD, OFAJ,DeutschMobil

 

Gironde image001

mercredi 26/09         9h30–14h       au           Lycée Victor Louis Talence CHARLES DE GAULLE : DISCOURS A LA JEUNESSE ALLEMANDE                                                                                                              rencontre 9h30-11h15 Dans le cadre de la journée européenne des langues, organisée par le Rectorat de Bordeaux : lecture théâ­tralisée – en français et en allemand – par Jürgen Genuit de ce discours de de Gaulle, prononcé en allemand à Ludwigsburg devant de jeunes Allemands.Suivi d’un débat-rencontre avec Henrik Uterwedde, Jürgen Genuit, Norman Haß et Jérémy Rossignol. 

11h30-14h00 Accueil des élèves et étudiants européens de  l’académie de Bordeaux, en présence de Jean-Louis Nembrini, recteur de cette académie.

 

Information/inscription:bernadette.paccalin@ac-bordeaux.fr

image002

——————————————————————————————————

affiche-11-avril-212x300

reseau_orange-300x90
RÉSEAUX de FEMMES, FEMMES en RÉSEAUX:Enjeux politiques (XVIe-XXe) 11 avril 2012.
Journée d’étude organisée par Bernard Lachaise et Dominique Picco, CEMMC, MSHA, salle Jean Borde 10h30-17h30)Résumés des interventions (par ordre chronologique et non par ordre d’intervention)

- Caroline zum Kolk (adjointe au directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles) : Le clientélisme féminin au début du XVIe siècle : Renée de France et Catherine de Médicis
Résumé : Sous le règne de François Ier, les mariages franco-italiens ont été fréquents. Ainsi en 1528, Renée de France, fille de Louis XII et Anne de Bretagne, quitte la France pour épouser Hercule d’Este, le fils ainé du duc de Ferrare. Cinq ans plus tard, la jeune Catherine de Médicis prend le chemin inverse pour épouser à Marseille le second fils du roi, Henri d’Orléans. Les deux jeunes femmes rencontrent les premières années de leur mariage une situation très différente en ce qui concerne leur statut familial et leur situation sociale et économique. Ces paramètres auront un impact important sur le caractère et la structure de leur clientélisme. La comparaison de ces deux cas est au cœur de cette intervention qui souhaite éclairer quelques unes des caractéristiques du patronage féminin curial à la Renaissance.

- Alain Hugon (PR université de Caen) : Groupes et réseaux féminins à la cour de Philippe IV d’Espagne (1621-1665).
Résumé : Il s’agira d’évoquer la place des femmes à la cour du roi d’Espagne Philippe IV, dans la lignée du travail de Magdalena Sanchez sur Philippe III (The Empress, the Queen, and the Nun. Women and Power at the court of Philip of Spain, 1998), mais en bien plus limité toutefois car ce travail était imposant et démontrait bien comme les femmes de la dynastie constituaient à Madrid un réseau d’influence. Sous Philippe IV, les relations entretenues par les femmes entre elles et avec le souverain sont variées : le roi est entouré de femmes – reines (Elisabeth son épouse ou Anne sa soeur), maîtresses (la Calderona), ou nonne (soeur Maria de Agreda). Dans quelle mesure existerait-il autour de la cour des circuits féminins par lesquels passeraient des informations, où s’organiseraient des groupes d’influence ? Quelles formes pourraient revêtir ces réseaux et comment s’organiseraient-ils, suivant des caractères dynastiques, monastiques ou amoureux ? Peut-on distinguer des groupes d’influence dans ces circuits féminins, voire des réseaux spécifiquement féminins qui agiraient auprès du souverain ?

- Guillaume Hanotin (ATER Bordeaux3) : Les femmes dans le(s) réseau(x) d’un négociateur.
Résumé : Dans le monde des cours, les femmes sont souvent présentes et participent ainsi indirectement à l’exercice du pouvoir dans l’entourage d’un prince. L’étude des réseaux féminins d’un ambassadeur à la cour de Madrid au début du XVIIIe siècle offre la possibilité de mettre en évidence comment elles pouvaient intervenir dans la conduite d’une négociation. À travers l’exemple de l’ambassadeur Amelot de Gournay, on tentera d’éclaircir l’articulation des réseaux féminins avec ceux qui semblent être réservés aux hommes. Dans le secret des correspondances diplomatiques, la présence des femmes se décèle rarement, souvent au détour d’une indiscrétion. Toutefois, ce silence relatif des sources n’est pas le signe d’une absence des femmes dans la diplomatie. Dans la pluralité du réseau d’un négociateur, où se mêlaient « amies », parentes et alliées, on peut en effet repérer le rôle (spécifique ?) dévolu aux femmes. Cette communication présentera leur participation, et la singularité de leur place et de leur action dans une mission diplomatique.

- Magali Della Sudda (Chargée de recherche CNRS, Centre Emile Durkheim IEP Bordeaux) : La genèse de l’Action catholique en France et en Italie (1900-1935). Une perspective de genre sur une mobilisation transnationale.
Résumé : Le communication présentée ici portera sur la manière dont le rassemblement des différents mouvements féminins catholiques nés avant 1914 s’est opérée. Le matériau principal sur lequel porte l’analyse provient de la riche documentation déposée aux Archives secrètes vaticanes dans le fonds Pie XI, à savoir le fonds des Affaires ecclésiastiques extraordinaires, celui de la Secrétairerie d’Etat et celui de la nonciature de France pour la période concernée. Un premier point de la communication portera sur la naissance des mouvements, en insistant sur le rôle d’un institut séculier féminin lié à la Compagnie de Jésus. D’abord informels, ces réseaux prennent une allure plus officielle avec la naissance de la Fédération internationale des ligues féminines catholiques. La guerre marque un arrêt dans les liens entre membres des pays belligérants. Cependant, les réseaux féminins demeurent noués et seront réactivés après guerre sous le contrôle du Saint-Siège (2e partie). Enfin, dans un troisième point, c’est l’institutionnalisation de la mobilisation transnationale qui sera évoquée et inscrite dans le processus plus large de transformation de l’Eglise comme institution étatique reconnue par les accords de Latran (1929) et comme institution religieuse, centre de la catholicité.

- Bibia Pavard (Chercheuse associée au Centre d’histoire de Sciences Po Paris) : « De la politique de la salle à manger à la politique des salons ». Succès et limites des réseaux féminins pour la libéralisation de la contraception (1956-1967)
Résumé : La communication portera sur les réseaux féminins, de la revendication de contrôle des naissances en 1956 (création de la Maternité heureuse ancêtre du Mouvement Français Pour le Planning Familial) à 1967 (vote de la loi Neuwirth). L’étude serait centrée sur les pionnières du contrôle des naissances et l’appui qu’elles ont reçu de réseaux internationaux, nationaux et locaux. Il s’agira notamment d’analyser les effets de genre dans ces réseaux, les atouts ainsi que les limites des réseaux féminins qui ne prennent de l’ampleur lorsqu’ils sont relayés par des réseaux masculins.

- Sébastien Laurent (MCF-HDR Bordeaux3) : « Femmes de l’ombre, femmes dans l’ombre : quelques remarques historiques sur le rôle des femmes dans les activités de renseignement »
Résumé : Nachrichtendienst is ein Herrendienst ; cette devise employée par Walter Nicolaï au début du XXe siècle pour qualifier l’activité des services de renseignement dit beaucoup sur un certain ethos : le service de renseignement est un métier de seigneurs, destiné à une élite sociale et culturelle. Implicitement elle dit aussi fortement sa masculinité profonde. Pourtant les femmes ont été présentes à des titres et dans des emplois très divers dans les activités de renseignement. On peut même relever que le XXe siècle marque l’entrée des femmes dans ce secteur singulier de l’activité de l’Etat. Sujet devenu objet d’étude académique depuis une vingtaine d’années, principalement aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, le renseignement s’ouvre à peine aux études de genre. Il est donc trop tôt pour évoquer leur apport. En revanche – dans cette communication expérimentale – en s’appuyant sur quelques figures célèbres, principalement étrangères, on essaiera de proposer quelques points de repères historiques concernant le rôle des femmes dans les activités de renseignement.

—————————————————————————————————————————————————————-

fbmTéléchargez le programme : fichier pdf Programme JE former de bons maitres-1
Cycle: « De la Méditerranée Antique à la Méditerranée
des Nations : 2000 ans d’histoire »

Conférences
Mardi 28 février
18 heures
« L’Espagne musulmane »
par Charafeddine Mouslim, docteur en histoire, membre fondateur du « Cercle de Cordoue », association d’intellectuels qui travaillent sur l’avenir de l’Islam en Occident, président du conseil régional du culte musulman, directeur général de la Fédération Musulmane de Gironde.
En 711, Tareq Ibn Zyad franchit les Colonnes d’Hercule. On appellera désormais le détroit de son nouveau nom arabe : « montagne de Tareq » soit Djebel Tareq, devenu Gibraltar. En une bataille, les arabes deviennent maîtres du royaume Visigoth. Durant la majeure partie du Moyen Âge, Cordoue reste le premier centre intellectuel d’Occident. Sa bibliothèque compte 400 000 volumes. Parmi les ingrédients de cette réussite, arabes, berbères, perses, musulmans, juifs ou chrétiens chacun contribue à sa façon et à partir de ses références, à construire une civilisation qui joua, même après la chute de Grenade en 1492, un rôle primordial dans les Siècles des Lumières.
 
Mardi 6 mars
18 heures
« Venise et son empire méditerranéen (XIIIe-XVIIIe siècles) »
par Géraud Poumarède, professeur d’histoire moderne et directeur du Département d’histoire, université Michel de Montaigne, Bordeaux 3, ancien élève de l’Ecole normale supérieure et ancien membre de l’Ecole française de Rome, historien de Venise et de la Méditerranée mais aussi des relations internationales dans les mondes modernes.
Ville à nulle autre pareille, miraculeusement posée au milieu des flots, Venise a très tôt affiché ses ambitions maritimes, se constituant progressivement, au cours du Moyen Âge, un vaste empire à travers l’Adriatique et le bassin oriental de la Méditerranée. Alors qu’à l’époque moderne, le déclin de son commerce et les assauts des Turcs en érodent les fondements, elle demeure attachée à cette souveraineté sur les mers qui n’est désormais plus qu’un rêve.
Jeudi 8 mars
14h30
« Occident méditerranéen antique »
Ce second volet nous ouvrira les mondes de la Grèce, des Etrusques et des Romains.
par Régine Bigorne, responsable du musée Goupil.

 

« Iturria, la vie comme elle va »
du 1er mars au 3 juin

 

Rencontre-table ronde
Vendredi 2 mars
de 16 heures à 18 heures
Rencontre / Table ronde avec Iturria et Cabu
 
Michel Iturria, né à Bordeaux en 1946, basque marié à une corse (Marie-Claude Sei Dominici, peintre et sculpteur). Il est auteur de bandes dessinées, dessinateur d’actualité et caricaturiste. Donne ses premiers dessins à « Sud-Ouest Dimanche » en 1964. Il collabore ensuite à diverses publications « L’Os à moëlle », « Lui », « Le canard sauvage », « Télérama » et « Pilote ». Il entre à Sud Ouest en 1974, avec un dessin quotidien tiré de l’actualité. Il reçoit le Grand Prix de l’Humour vache en 1989. Le Prix du public au Salon d’Epinal. Le Prix d’humour de l’Assemblée Nationale. Il illustre les soirées électorales des présidentielles de 1988 et les européennes de 1989. Il a réalisé pour l’instant, 12 700 dessins publiés pour la majorité dans « Sud Ouest » et a publié 17 recueils de dessins politiques, une série de BD sur le rugby à XV « Les Rubipèdes », avec 8 albums et Granouilleau « La vie comme elle vient » en 1998.
 
Jean Kabut (Cabu), est un dessinateur et caricaturiste de presse. Dès l’âge de 14 ans, il dessine pour un journal local et devient connu avec une première page à « Paris Match ». En 1960, après avoir été mobilisé pendant la guerre d’Algérie, il s’associe à « Hara-Kiri ». Engagé pour des revues telles que « Le canard enchaîné » ou « Charlie Hebdo », ce gauchiste écolo, n’hésite pas à exprimer ses opinions socio-politiques. Engagé par Jacqueline Joubert, Cabu participe également à l’émission télévisée « Récré A2 » dans laquelle il crée des planches en direct. En 1982, il travaille pour les trois chaînes de télévision française (FR3, Antenne 2 dans Récré A2 et TF1 dans l’émission de Michel Polac). Il illustre de nombreux livres, et la pochette du troisième album de Maxime Le Forestier intitulé « Caricatures ». Cabu a aussi travaillé épisodiquement dans de nombreux journaux et magazines.
——————————————————————————————

conférence de Maurice Sartre le mardi 7 février 2012 à 18 heures au musée d’Aquitaine
« La Phénicie de l’Empire perse à l’Empire romain (VIe siècle avant- IIIe siècle ap jc.) »


« L’originalité culturelle de la Phénicie antique, fondée notamment sur une langue et un panthéon qui lui sont propres, se trouve confrontée à des cultures extérieures apportées par ceux qui, à partir de la fin du VIe siècle pour les Perses Achéménides, de la fin du IVe siècle pour les Gréco-macédoniens, dominent le pays. Notre objectif sera de montrer comment se transforme et s’adapte la société phénicienne aux nouvelles données apportées par les premiers et surtout par les seconds, relayés à partir du Ier siècle par Rome ».


Biographie et informations Maurice Sartre
Biographie :
Maurice Sartre, né à Lyon le 3 octobre 1944, est un historien français, spécialiste de l’histoire du monde grec et du monde romain oriental, en particulier du Proche Orient hellénisé, d’Alexandre à la conquête islamique. Il a suivi ses étude universitaires à Lyon, notamment sa maîtrise d’histoire sous la direction de Pierre Vidal-Naquet sur le thème de la frontière dans la Grèce ancienne. Après son agrégation en histoire, il a participé aux campagnes archéologiques en Afghanistan, puis s’est orienté vers le Proche Orient hellénisé sous l’influence de Jean Pouilloux qui a dirigé sa thèse d’État intitulée « Bostra et l’Arabie romaine ». Il a été également maître-assistant à l’Université de Clermont-Ferrand.
Il est actuellement professeur d’histoire ancienne à l’Université François-Rabelais de Tours, membre de l’Institut universitaire de France, directeur de l’antenne tourangelle de l’UMR 5189 du CNRS « Histoire et sources des mondes antiques » (HISOMA). Il a écrit de nombreux ouvrages sur l’histoire du Proche-Orient et de la Méditerranée orientale dans l’Antiquité, ouvrages souvent de synthèse large, destinés aux étudiants mais néanmoins accessibles à un public cultivé. Il a également publié plusieurs volumes des inscriptions grecques et latines de Syrie et de Jordanie. Il œuvre plus largement à la diffusion de la culture historique universitaire auprès du grand public. Il a activement participé à la création des Rendez-vous de l’Histoire de Blois sous l’impulsion de Jack Lang en tant que premier président du conseil scientifique de cette manifestation à vocation internationale. Il est également membre du comité de rédaction du magazine L’Histoire et c’est un collaborateur régulier du supplément livres du journal Le Monde chaque jeudi. Il exerce aussi la fonction de président de l’Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation (IEHCA) dont le siège est à Tours.

-La Méditerranée antique , IIIe siècle av. J.-C.-IIIe siècle apr. J.-C. Maurice Sartre, Alain Tranoy, 1997
-La Méditerranée antique – IVe siècle av. J.-C.-IIIe s. après J.-C., Maurice Sartre, Alain Tranoy, A. Colin
- Au jardin des hespérides – Histoire société et épigraphie des mondes anciens, Alain Tranoy, Claudine Audiard, Presses Universitaires Rennes, 2004

Toute la ville sur www.bordeaux.fr
Musée Aquitiane 20 cours Pasteur 33000 Bordeaux

———————————————————————————————————————————————–

Séminaires d’histoire économique de l’antiquité organisés par le laboratoire AUSONIUS 

pdf 24janvier.pdf

pdf planningsmhisteconom.pdf

Ces séminaires sont ouverts à tous.

 

 

 

Dans le cadre du quatre centième anniversaire de l’assassinat d’Henri IV, le Musée des Arts décoratifs de Bordeaux organise une exposition sur Henri IV et son image sous la Restauration. Pour en savoir plus, cliquez sur la photographie suivante :

p12.jpg

 

———————————————————————————

MOLLAT : Jeudi 25 Mars 2010 à 18h00 : Emmanuelle Picard

présente son livre  La fabrique scolaire de l’histoire : illusions et désillusions du roman national aux éditions Agone

Image manquante
Depuis la Révolution Française, l’enseignement de l’Histoire est associé à la construction d’une «identité nationale». En prenant la forme d’un récit ethnocentré, l’Histoire scolaire devait permettre l’intégration de tous les futurs citoyens de la République, quelles que soient leurs identités originelles, dans un ensemble politique unique.  Aujourd’hui, alors que la période est favorable à la reconnaissance des «identités plurielles», les exclus du roman national réclament l’ajustement des programmes scolaires et critiquent la fabrique scolaire de l’Histoire vue comme un instrument de domination. Le moment est propice pour interroger la manière dont l’Histoire scolaire est fabriquée. De fait, l’enseignement de Histoire à l’école est le produit d’une chaîne de responsabilités dont il nous faut interroger chacun des maillons : pourquoi et comment apprendre l’Histoire, et quelle Histoire ? Car c’est une politique du passé qui s’exprime à travers ce montage. Une politique où la question d’une Histoire commune et donc de l’universalité est en jeu.
La fabrique scolaire de l'histoire

La fabrique scolaire de l’histoire

Laurence de Cock

Editions Agone

Prix : 16,00 €

_________________________________________________________

Festival « géocinéma », sur le thème de « l’enfermement », du 22 au 25 mars 2010, avec en particulier plusieurs films à l’Utopia.

affiche10pluslisiblesite.png

Plus d’informations sur : http://www.geocinema.fr/

————————————————————————————————

« Le national-socialisme dans le cinéma allemand contemporain : un changement de paradigme ? »

Les historiens et germanistes de l’Université de Bordeaux 3 vous invitent au colloque « Le national-socialisme dans le cinéma allemand contemporain : un changement de paradigme ? » qui se tiendra le 25 mars 2010 (sur le campus : adresse précise dans programme joint) et le 26 mars 2010 (au Goethe-Institut).

Les conférences en allemand et français seront proposées en traduction simultanée.

pdf programmecolloquelenationalsocialismedanslecinemaallemandcontemporain.pdf

pdf ficherapidefilmetpuislestouristes.pdf

pdf livretprofesseurfilmetpuislestouristes21.pdf

Résumé :
Sophie Scholl. Les derniers jours, La Chute, Et puis les touristes, Mon Führer, La Fuite… autant de films qui témoignent d’évolutions dans la façon dont le cinéma allemand contemporain représente l’époque nationale-socialiste. Réunissant historiens, germanistes et spécialistes de cinéma, d’origine allemande ou française, ce colloque permettra de réfléchir aux enjeux mémoriels et esthétiques de ces changements.
Ils attirent également votre attention sur la projection du film « Et puis les touristes » de Robert Thalheim (en VO sous-titrée) le 25 mars à 20h au cinéma Jean Eustache à Pessac, suivie d’un débat en présence de l’historienne Annette Wieviorka (CNRS) et du réalisateur (sous réserve). Annette Wieviorka a réalisé le bonus historique et pédagogique du DVD français du film. Nous joignons une brève présentation du film et un dossier pédagogique.
Pour les collègues parlant l’allemand, il existe un dossier pédagogique très complet qui peut être téléchargé à l’adresse suivante :
http://www1.bpb.de/publikationen/EOZ0B1,0,Am_Ende_kommen_Touristen.html
Prévenir le cinéma si vous souhaitez venir avec une classe. Merci !

————————————————————————————————

Le CDDP de Gironde organise une exposition sur :

Traite négrière, esclavage, abolitions. Mémoires et histoire

voir l’invitation jointe au vernissage le mercredi 29 avril à 14h30 :

pdf invit2904.pdf

——————————————————————————————–

L’Allemagne 20 ans après la chute du Mur de Berlin

colloque organisé par la Fondation Friedrich Ebert/bureau Paris et le Goethe-Institut Bordeaux

jeudi 2 avril 2009 16h–18h / vendredi 3 avril 20099h–18h

à la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 10 esplanade

des Antilles, 33607 Pessac, tram B – station Montaigne Montesquieu

Voir programme ci-joint : pdf colloqueallemagne2et3avril2009.

—————————————————————————————————–

Les élites et la terre du XVIe siècle à la veille de la Première Guerre mondiale

Colloque CEMMC-Université de Bordeaux III, 2 et 3 avril 2009
Programme ci-dessous :

pdf programmeelitesetlaterre.pdf

—————————————–
Bordeaux et la Traite négrière.
Journée départementale Patrimoine du 9 février 2009, voir la plaquette ci-dessous :

pdf progpatrimoine0703bd.pdf
————————————————————————

A l’occasion du 90° anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918, le Cercle Généalogique et Historique Garonnais organise une exposition du 8 au 11 novembre de 10h à 19h (sans interruption) à Beguey (salle des fêtes). Voir l’affiche et la plaquette ci-dessous :

affiche.jpg plaquettetexte.jpg

——————————————————————————–
Exposition à l’archéopôle de Bordeaux : »L’archéopôle ouvrira ses portes au public le 23 octobre 2008 à l’occasion de sa prochaine exposition « La voie de Rome ».

Voie de Rome

La présentation de l’avant-projet avait eu lieu le Mercredi 28 mai à l’Archéopôle : pdf invitationa5nbacheopole080507.pdf

Le communiqué et le dossier de presse de l’exposition sont disponibles sur le site de l’archéopole ou en téléchargement ici :

pdf cpressevoiedrome.pdfpdf dpressevoiedrome.pdf

————————————————————————-
La société de Géographie de Bordeaux a organisé son Assemblée générale le lundi 20 octobre 2008. A cette occasion elle a présenté le programme de ses conférences qui auront lieu le lundi selon le calendrier joint ci-après :

lundisdelagographieadhsions.jpg lundisdelagographieprogramme20082009.jpg

 

————————————————————————————————————————–

bordeaux1.jpg

 

Journée de découverte de l’aménagement bordelais

Dans le cadre de ses activités, l’APHG Aquitaine a organisé le dimanche 1er juin une journée de découverte des aménagements urbains récents de Bordeaux. Après une matinée de conférence au lycée Montaigne, l’après-midi s’est poursuivie par une découverte en TRAM de la ville. Cependant il n’a pas été possible de terminer le programme prévu et une nouvelle journée sera programmée prochainement… A suivre.doc bordeaux1erjuin2008.doc

La suite de la visite est annoncée pour 2008 en page bureau régionale ….

33000t.jpg

AFUL " LA RESIDENCE DE LA P... |
GILTZARRIA, à l'école de la... |
Autodétermination-tibet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| azia
| Nos Campagnes sans ogm