Vient de paraître :
LE CHÂTEAU, LE DIABLE ET LE BON DIEU
Textes édités par Anne-Marie Cocula et Michel Combet
château, diable et bon Dieu

Vous pouvez commander le livre directement à l’association Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord

Paiement par chèque à l’ordre de Rencontres d’Archéologie et d’Histoire en Périgord
Commandes à adresser à :
Mme Anne-Marie Dom, [nandom@free.fr]
1, chemin du Haut-Bouscat
33610 Canéjan

Tentant en diable, ce titre prend toute sa place au sein des Rencontres d’histoire et d’archéologie du Périgord dédiées à l’étude des châteaux européens dans la longue durée de leurs vie et survie millénaires, du xe au xxie siècles.
Le choix de ce thème laissait présager une quête spirituelle capable de l’emporter sur les préoccupations défensives et offensives des bâtisseurs de châteaux, mais c’était sans compter sur l’implantation et la multiplication des chapelles castrales qui occupent une place de choix dans cet ouvrage et témoignent de l’emprise du sentiment religieux sur la vie quotidienne des châtelains et de leurs familles. Par contre, point de traces aussi marquantes de la présence du diable, mais l’on sait que celui-ci se loge dans les détails et ceux-ci ne manquent pas dans cet ouvrage tantôt pour conjurer la peur du Mal, tantôt pour ne pas résister à sa tentation…
À la façon de Martin Luther jetant son encrier à la tête du diable qui ne cesse de l’importuner au château de la Warburg où l’Électeur de Saxe le retient prisonnier pour mieux le protéger des menaces du monde extérieur depuis son excommunication et sa mise au ban de l’Empire.

Sommaire
Anne-Marie Cocula, Michel Combet, Avant-propos

1. Actualités de l’archéologie en Aquitaine
Hélène Mousset, Bilan des opérations archéologiques médiévales et modernes en Aquitaine en 2014
Hélène Réveillac, Juliette Masson, Églises et cimetières : premiers résultats des fouilles récentes de plusieurs ensembles funéraires autour de Bordeaux
Laure Leroux, Recherches archéologiques au château de Biron (Dordogne) :genèse d’un site castral en Périgord méridional
Xavier Pagazani, Agnès Marin, Christelle Belingard, Les charpentes et leurs modes de couverture en Aquitaine (xive-xixe siècle) : exemples d’études récentes dans la vallée de la Vézère et à Saint-Émilion

2. Chapelles et chapelains
Marie Casset, Les chapelles dans les résidences des évêques normands au Moyen Âge
Antoine Rivault, Une microsociété cléricale : le personnel religieux  du duc d’Étampes aux châteaux des Essarts et de Lamballe au milieu du xvie siècle (1530-1565)
Frédéric D’Agay, Chapelles et chapelains des châteaux provençaux

3. Le château entre merveilles et terreur
Maer Taveira, Châteaux, fantômes et magie : à la recherche de la spiritualité de l’aristocratie médiévale
Laurent Bolard, Raimondo di Sangro en sa chapelle : foi, raison, superstition dans la Naples du xviiie siècle

4. Sacré et conflits
Julien Bachelier, Hinc ordo confusus. Châteaux et collégiales  en Haute-Bretagne (xie-xiiie siècles)
Thierry Issartel, Sauveterre-de-Béarn : un “incastellamento” entre puissances vicomtale et épiscopale (xie-xvie siècles)
Philippe Loupès, Les chapelles castrales du Bordelais à l’époque tridentine, des espaces sacrés sous haute surveillance

5. Le château et l’imaginaire des ténèbres
Erik Anspach, Les châteaux de Soulié : le diable et la transparence des mœurs au xixe siècle

6. Miracles au château
Nikol Dziub, Le château andalou entre rêves et mythes
Roger Baury, La Vierge Marie à l’ombre du château : Pellevoisin, 1876-1992

7. Des pratiques en terres hostiles : un réduit castral ?
Laure Hennequin-Lecomte, “Que (…) les idées religieuses (…) trouvent encore un refuge dans notre temple et servent d’objet au culte que nous y instituons” ! la théophilanthropie de la société de la Dui au château de Vizille
Nicolas Champ, “Exilés en leur patrie” ? Châtelains et empreinte catholique en Haute Saintonge au xixe siècle (1830- 1914)
Guillaume Poisson, Une chapelle catholique dans un château protestant en Suisse.  Le cas de Coppet

8. La chapelle castrale au xixe siècle, usages et fonctions
Bertrand Goujon, Le xixe siècle : âge d’or ou chant du cygne  des chapelles castrales en France
Claude-Isabelle Brelot, Fonctions et usages des chapelles castrales  dans la noblesse provinciale (1800-1914)

Marc Agostino, Conclusion

————————————————————————–

XXIVe RENCONTRES D’ARCHÉOLOGIE ET D’HISTOIRE EN PÉRIGORD

Jeunesses et châteaux

23, 24, 25 septembre 2016

Périgueux, Bibliothèque municipale, salle Jean Moulin

rencontres périgord 2016

Quel enfant n’a rêvé, à travers les contes de fées, les romans de cape et d’épée, les bandes dessinées ou les films de Walt Disney, de vivre dans un château ? Des tours qui tutoient le ciel, des souterrains obscurs où brillent des trésors, de fougueux chevaliers qui sauvent des princesses endormies, tout y parle d’aventures, de gloire, d’amour, de liberté. Mais au-delà de ce vert paradis d’images enfantines, la réalité historique est tout autre, dont ces XXIVe Rencontres se proposent de donner quelques illustrations. Dès le haut Moyen Âge, la noblesse châtelaine s’est souciée de l’éducation de ses enfants, en conformité avec leur naissance, leur sexe et leur établissement futur. Ainsi, pendant des siècles, le château a été l’espace privilégié de reproduction et d’éducation des élites nobiliaires. Bonheurs pour certains – on songe aux pages émues de Montaigne guidé par un père aimant, ou celles d’un Talleyrand et sa grand-mère au château de Chalais. Tourments pour d’autres – René de Chateaubriand au château de Combourg aussi sombre que l’humeur de son géniteur. Les situations varient selon les familles et selon les époques. Mais du gouverneur aux précepteurs, aux maîtres d’équitation et de danse, ou aux professeurs de musique et de dessin, le château est alors un espace concret de formation des futurs châtelains, envoyés ensuite dans des collèges ou des académies militaires. Les filles le quittent aussi pour le couvent ou les pensionnats religieux. Les jeunesses au château sont alors éphémères, mais les vacances, qui réunissent frères et sœurs, cousins et cousines, font oublier les contraintes scolaires. Mémoires et correspondances témoignent avec mélancolie de ces temps heureux. Après la Révolution, la noblesse du XIXe siècle se « réinvente », entre nostalgie d’Ancien Régime et nécessaire adaptation. Revenue sur ses terres, elle réaffirme, entre les vieux murs ancestraux, ses valeurs immémoriales, et nombre d’hommes et de femmes prennent la plume, telle la comtesse de Ségur, pour en assurer la transmission. Les châteaux du Périgord offrent un échantillon varié de ces situations et témoignent autant des rapports traditionnels de la jeunesse au château que de formes nouvelles d’occupation. Ainsi du château de Neuvic, édifié à la Renaissance, et qui est devenu une fondation d’insertion sociale et professionnelle pour jeunes en difficultés. Il nous ouvre ses portes pour une visite exceptionnelle…

PROGRAMME

PérigueuxBibliothèque municipale, salle Jean Moulin, Entrée gratuite

Vendredi 23 septembre

8h45 : Accueil des participants

9h15 : Ouverture du colloque par Anne-Marie Cocula, présidente des Rencontres

Actualités de l’archéologie en Aquitaine

9h45 : Christian Gensbeitel et Laurence Dumaine-Levêque, Université Bordeaux-Montaigne, L’église de Sérignac-sur Garonne. Un édifice préroman en Agenais

10h10 : Christian Normand, Château Pignon (Pyrnées-Altantiques)

10h35 : Nadine Béague, Archéologue Inrap, Morlanne, un château en pierre avant le XIVe siècle

Transmettre, le château en guide moral

11h10 : Sylvie Moret Petrini et Maila Kocher Girinshuti, Université de Lausanne, Des hommes de mérite et une femme de jugement ; l’usage de la plume dans la transmission des valeurs au sein de la famille de Mestral

11h40 : Joëlle Chevé, revue Historia, « Nous dirons à nos filles… » ou le discours sur l’obéissance volontaire par la marquise de Pindray d’Ambelle (1868-1951)

Pause déjeuner

L’empreinte sur les mémoires

14h30 : Anne-Marie Cocula, Université Bordeaux-Montaigne,Montaigne : une enfance au château

15h00 : Milena Lenderová, Université de Pardubice, République tchèque, L´éducation dans les châteaux du « long » XIXe siècle : le témoignage des écrits du for privé

15h30 : Martine Sadion, Musée de l’Image, Épinal, Des châteaux de papier

17h00 : Réunion du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’association.

Samedi 24 septembre Château de NEUVIC (24190)
Les âges de la jeunesse

9h30 : Jean-Paul Casse, Paléographe-héraldiste, Les âges de la jeunesse châtelaine au Moyen-Âge

10h00 : Roger Baury, Université de Lille, Chateaubriand et les autres : la jeunesse châtelaine des nobles mémorialistes nés avant la révolution

Les espaces de la jeunesse

11h00 : Nicole Pellegrin, IHMC/CNRS-ENS Paris, Des « bacheliers » au château. Retour sur l’inféodation des fêtes de jeunesse en Centre-Ouest et ailleurs sous l’Ancien Régime

11h30 : João Viera Caldas, Université de Lisbonne, Portugal, La place et l’espace de la jeunesse dans les châteaux portugais

Pause déjeuner

14h30 Visite guidée du château

16h00 : Hervé de Com, propriétaire du château de Neuvic, Le château de Neuvic et les jeunes

Enfants de France

16h30 : Juliette Glikman, SciencesPo, Paris, Jeux de princes, métier de rois. Larmes souveraines aux Tuileries

17h00 : Christophe Beyeler, Musée National du Château de Fontainebleau, Le Roi de Rome campé par les artistes : un héritier en ses palais

Dimanche 25 septembre, PérigueuxBibliothèque municipale, salle Jean Moulin

Le château réinventé, entre liberté et clôture

9h30 : Claude-Isabelle Brelot, Université Lyon 2, Entre château et village, la jeunesse : une moment de liberté dans les rapports sociaux (XIXe siècle)

10h00 : Marie-Thérèse Périn, Inspecteur de l’Èducation nationale,Adémaï au Moyen AgeLe petit pagedeux exemples issus de la littérature jeunesse des années 1950. Deux parcours de vie classique ou décalée, vécue au château ou bien dans le château fort

10h30 : Maialen Berasategui, journaliste au Magazine littéraire,Chanceux, malades ou punis ? Les jeunes tuberculeux au château.

11h00  Discussion

11h15  Conclusions, Marie-France Morel (ENS Fontenay-Saint-Cloud – Présidente de la Société d’Histoire de la Naissance).

——————————————————————————————————————————————————————–

RESERVATION EXCURSION AU CHATEAU DE NEUVIC

Nom :

Prénom :

Adresse :

Tél :

E-mail :

S’inscrit à l’excursion du samedi 24 septembre 2016 au château de Neuvic (conférences, visite du château et déjeuner).

Aller et retour en car à partir de Périgueux : départ à 8h30, allée de Tourny ; retour prévu vers 18h30.

Bulletin à retourner à Joëlle Chevé, 11 avenue de Lattre de Tassigny, 24000 Périgueux, accompagné du règlement par chèque bancaire à l’ordre des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord (32 euros par personne).

Date limite d’inscription : 15 septembre 2016

Télécharger le programme sur : http://rencontreschateauxperigord.e.r.f.unblog.fr/files/2015/11/program_chateau2016.pdf

XXIIIe RENCONTRES D’ARCHÉOLOGIE ET D’HISTOIRE EN PÉRIGORD

Le château, le diable et le bon dieu…

Périgueux

25, 26, 27 septembre 2015

Amphithéâtre Jean Moulin Bibliothèque municipale

Entrée gratuite

 

« Avec Dieu, ce qu’il y a de terrible c’est qu’on ne sait jamais si ce n’est pas un coup du diable » ! Nul doute que les châtelains de jadis auraient adhéré à cette formule édifiante de Jean Anouilh, tant l’espace du château est un terrain d’affrontement privilégié entre le Bien et le Mal depuis près de deux millénaires. Et si l’on en juge à l’attrait que suscitent, auprès des touristes, les châteaux hantés de fantômes, de dames blanches et de seigneurs meurtriers, alchimistes ou sorciers, le Diable semble avoir pris quelques longueurs d’avance… La tentation était donc grande, pour la XXIIIe édition des Rencontres d’Archéologie et d’Histoire en Périgord, de se consacrer à ce thème et de l’approfondir, à travers les travaux de nombreux spécialistes européens : archéologues, historiens de la religion, de la société nobiliaire et cléricale, de l’architecture, de l’art, de la culture, des représentations… Pratiques religieuses et relations entre châtelains et chapelains ; le château, dernier refuge d’hérétiques au Moyen Âge, centre de rayonnement de la Réforme au XVIe siècle ou du renouveau catholique au XIXe siècle ; les chapelles castrales, lieux de dévotions privées et cœurs du culte familial et lignager, ou encore champ clos de grandes exaltations mystiques, de vocations à la sainteté ou de terribles séductions du Malin. Autant de thèmes et bien d’autres, qui seront revisités dans la longue durée et dans l’espace européen.  Évangélisé au VIsiècle par Saint Front, dont la cathédrale aux coupoles est l’image emblématique de la ville de Périgueux qui accueille fidèlement nos Rencontres, marqué par la croisade contre les Cathares, déchiré par les guerres de Religion, terre  de Croquants et de Jacobins, foyer du légitimisme ou de l’anticléricalisme, le Périgord aux mille châteaux offre un terrain privilégié d’observation. Et quel château pouvait mieux se prêter à cette prise de conscience que le château de Château-l’Évêque ? Résidence d’été des évêques de Périgueux depuis le XIVe siècle, assiégé par les protestants en 1570 – l’évêque Fournier y est assassiné en 1575 –, pillé pendant la Fronde, haut lieu de la Réforme catholique avec l’ordination en ses murs du futur Saint Vincent de Paul, et avec Guillaume Le Boux, prédicateur à la cour de Louis XIV, et Machéco de Prémeaux, prélat des Lumières, il nous ouvre providentiellement ses portes pour une visite exceptionnelle. Grâces en soient rendues à ses généreux propriétaires !

 

VENDREDI 25 SEPTEMBRE
Amphithéâtre Jean Moulin Bibliothèque municipale

8h45 Accueil des participants

9h00 Ouverture du colloque par Anne-Marie Cocula, présidente des Rencontres.

 

Actualités de l’archéologie en Aquitaine

9h30 Christophe Sireix, Juliette Masson, Hélène Réveillas, Service d’archéologie préventive, Bordeaux-métropole, Le service d’archéologie préventive de Bordeaux Métropole : présentation et premiers résultats.

9h55 Laure Leroux, CRAHAM (CNRS/Université de Caen Basse-Normandie) La genèse du château de Biron (XI-XIIe siècles). Premières données archéologiques.

10h20 Agnès Marin, Ausonius/Université Bordeaux-Montaingne, et Xavier Pagazani, Patrimoine et inventaire d’Aquitaine, Conseil régional d’Aquitaine, Les charpentes et leurs modes de couverture en Aquitaine (XIe-XIXe siècles) : état de la question et nouvelles perspectives.

10h45 Discussion et pause.

Croire au château

11h00 Sofiane Bouhdiba, Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis, La sainte lance du château d’Antioche : retour sur une victoire mythique des Croisés.

11h25 João Vieira Caldas, Université de Lisbonne, Dévotion ou ostentation ? L’espace de culte privé, du château au manoir portugais.

11h50 Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants.

 

Chapelles et chapelains

14h30 Marie Casset, Université Bretagne-Sud, Les chapelles dans les résidences épiscopales en Normandie au Moyen Age.

14h55 Antoine Rivault, Université de Rennes, Une microsociété cléricale : le personnel religieux du duc d’Étampes aux châteaux des Essarts et de Lamballe au XVIe siècle.

15h20 Frédéric d’Agay, docteur en histoire moderne, Chapelles et chapelains des châteaux provençaux.

15h45 Discussion et pause.

Le château en merveilles et terreur

16h15 Maer Taveira, EHESS, Château, fantômes et magie : le substrat de la spiritualité laïque médiévale.

16h40 Laurent Bolard, Université Paris IV, Raimondo di Sangro en sa chapelle: foi, raison, superstition dans la Naples du XVIIIe siècle.

17h05 Discussion.

17h30 Réunion du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’association

 

SAMEDI 26 SEPTEMBRE
Château de Château l’Evêque
Sacré et conflits

9h45 Julien Bachelier, Centre de Recherches Historiques de l’Ouest – Rennes, Châteaux et collégiales en Haute-Bretagne (XIe-XIIIe siècles). Des crises à l’apaisement.

10h10 Thierry Issartel, docteur en histoire, Sauveterre-de-Béarn : un « incastellamento » entre puissances vicomtale et épiscopale (XIe-XVIe siècles).

10h35 Philippe Loupes, Université Bordeaux-Montaigne, Les chapelles castrales en Bordelais sous l’Ancien Régime, des espaces sacrés sous surveillance.

11h00 Discussion et pause.

Le château et l’imaginaire des ténèbres

11h30 Erik Anspach, ISCOM‑Paris, Les châteaux de Soulié : le diable et les mœurs au XIXsiècle.

11h55            Burghart Schmidt, Université Paul-Valéry Montpellier, La sorcière au château : du contexte historique à l’instrumentalisation touristique.

12h20 Discussion suivie d’un déjeuner.

 

14h30 Joelle Chevé, présentation de l’histoire du château, puis visite par le propriétaire, Monsieur Baysset.

 

Miracles au château

16h30 Nikol Dziub, Université de Haute-Alsace, Le château andalou, le maure et le chrétien.

16h55            Roger Baury, Université de Lille, La Vierge Marie à l’ombre du château : Pellevoisin, 1876.

17h20 Discussion

18h Départ du château et retour vers Périgueux.

 

DIMANCHE 27 SEPTEMBRE
Amphithéâtre Jean Moulin Bibliothèque municipale

Des pratiques en terres hostiles : un réduit castral ?

9h00 Laure Hennequin-Lecomte, Université de Strasbourg, La théophilanthropie de la société de la Dui au château de Vizille.

9h25 Nicolas Champ, Université Bordeaux-Montaigne, « Exilés en leur patrie » ? Châtelains et empreinte catholique en haute Saintonge au XIXe siècle.

9h50 Guillaume Poisson, Université de Lausanne, Une chapelle catholique dans un château protestant en Suisse. Le cas de Coppet.

10h15            Discussion et pause.

La chapelle castrale au XIXsiècle, usages et fonctions

10h45 Bertrand Goujon, Université de Reims Champagne-Ardenne, Le XIXsiècle : âge d’or ou chant du cygne des chapelles castrales en France ?

11h10 Claude-Isabelle Brelot, Université Lyon2, Fonctions et usages des chapelles castrales dans la noblesse provinciale (1800-1939) : dévotions privées et « trésors » patrimoniaux.

11h35 Discussion

11h50 Marc Agostino, Université Bordeaux-Montaigne, Conclusions des Rencontres

XXIIe RENCONTRES D’ARCHÉOLOGIE ET D’HISTOIRE EN PÉRIGORD :

A LA TABLE DES CHÂTEAUX

Périgueux  - 26, 27, 28 septembre 2014 - Bibliothèque municipale, salle Jean Moulin

Entrée gratuite

PROGRAMME : fichier pdf prog2014-mail-def

 

—————————–

XXIe RENCONTRES D’ARCHÉOLOGIE ET D’HISTOIRE EN PÉRIGORD

Châteaux, cuisines et dépendances

27 au 29 septembre 2013

Périgueux

Bibliothèque municipale, salle Jean Moulin
Entrée gratuite

fichier pdf

Ce thème associe étroitement châteaux, cuisines et dépendances de manière à dégager l’existence et la mise en œuvre des pratiques destinées à nourrir la population, plus ou moins nombreuse, vivant au château, qu’elle soit ou non sédentaire. Cette approche à plusieurs dimensions prend en compte la complémentarité de ces trois éléments, s’inscrivant dans une démarche pluridisciplinaire (archéologie, histoire, histoire de l’art, cinéma) et dans la longue durée qui, du Moyen Âge à nos jours et à propos du château, caractérise les Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord depuis plus de vingt ans.
Les données archéologiques concernant les cuisines permettent l’analyse des différences entre les pays et les régions ainsi que leur évolution au cours des temps. Études de cas et synthèses s’intéressent à l’emplacement, à la taille des cuisines, à leurs aménagements, à leur mobilier, sans oublier l’outillage culinaire et la vaisselle.
L’étude des sources d’approvisionnement en nourriture révèle la place des ressources locales liées au système seigneurial : produits de la chasse ou de la réserve seigneuriale avec ses garennes, ses pigeonniers, ses vergers et ses potagers. Quant aux denrées venant de l’extérieur, parfois de très loin, elles révèlent une spécificité châtelaine par rapport à la nourriture d’un autre environnement, rural ou urbain. Les impératifs de conservation du ravitaillement et les lieux de stockage constituent un autre thème essentiel de ce colloque. À côté du rôle prépondérant des caves et des greniers, s’ajoute celui des silos et autres réserves collectives. Tout aussi vital, pour la cuisine comme pour toute la vie châtelaine, est l’accès à l’eau tout comme sa conservation
Les points précédents conduisent à l’étude des modes de cuisson et des pratiques culinaires. Les façons de cuisiner, les recettes, l’apparition des traités culinaires et autres ouvrages annoncent l’avènement d’une gastronomie châtelaine. L’examen des livres de comptes permet de suivre au quotidien les manières de se nourrir avec ses variations saisonnières, interannuelles, générationnelles ou « genrées ».
Les personnels de cuisine ne sont pas oubliés à travers la multiplicité de leurs fonctions et leur hiérarchisation. Quelques portraits de cuisinières ou de cuisiniers réputés illustrent leurs relations avec les seigneurs, les châtelains, voire avec les princes et les rois.
Des cuisines à la table, ce colloque envisagera également les étapes du service : parcours plus ou moins long et ritualisé, selon les types de châteaux et les époques, selon la qualité de leurs détenteurs, leur rôle politique ou militaire ou encore la qualité des invités.

La visite du château des Bories, situé sur la commune d’Antonne-et-Trigonant, sur les bords de l’Isle, permettra de nourrir la réflexion sur le thème du colloque. Sa construction par la famille de Saint Astier remonte à la fin du XVe siècle et aux premières années du siècle suivant. On peut y admirer de magnifiques cuisines, célèbres non seulement en Périgord mais dans la France entière, que la famille Lary de Latour, propriétaire des lieux, entretient avec soin comme l’ensemble du domaine.

VENDREDI 27 SEPTEMBRE             Bibliothèque municipale
8h45    Accueil des participants
9h00    Ouverture du colloque par Anne-Marie Cocula, présidente des Rencontres.

Actualités de l’archéologie en Aquitaine
-Hervé Gaillard, Sra DRAC Aquitaine, Yan Laborie, Musée de Bergerac, Archéologie des églises en Périgord autour de l’an mil : l’exemple de Vicq (commune de Pressignac-Vicq, Dordogne).
-Philippe Calmette, INRAP, Périgueux et Aire-sur-l’Adour : nouvelles informations sur deux cathédrales.
-Hélène Mousset, Sra DRAC Aquitaine, Bilan de l’archéologie médiévale en Aquitaine pour l’année 2012.
10h45 Discussion et pause

Archéologie des cuisines châtelaines
11h15     Aurélia Borvon, UMR 7041 Nanterre, et Anne-Marie Flambard-Hericher, Université de Caen, Aménagement de la cuisine et alimentation carnée au château Ganne (La Pommeryae, Calvados XIe-XIIIe siècles).
11h40    Élisabeth Sirot, Université Lyon 2, L’eau et le feu dans les cuisines des maisons fortes (XIIe-XVIe siècles).
12h05     Laurent Beuchet, INRAP Rennes, et Benoît Clavel, CNRS Paris, Les cuisines et l’alimentation dans un château breton au Moyen-âge : l’exemple du Guildo (Côtes-d’Armor).
12h30    Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants.

De la cuisine à l’alimentation des châteaux
14h30     François Blary, Université de Picardie, Archéologie des grandes cuisines seigneuriales des XIVe et XVe siècles à partir de l’étude de Château-Thierry (Aisne).
14h55     Alain Salamagne, Université de Tours, Cuisines du château.
15h20    Xavier Pagazani, Université Paris-Sorbonne, À la table des nobles campagnards en Haute-Normandie au XVIe siècle. Architecture et vie sociale.
15h45    Discussion et pause.
16h15    Ricardo Benito Izquierdo, Université de Castille (Espagne), L’alimentation dans la forteresse d’AL-Andalus : Vascos (Toledo).
16h40     Joao Vieira Caldas, Université de Lisbonne (Portugal), Les cuisines des maisons de la noblesse portugaise à la campagne.
17h05    Discussion.
17h30    Réunion du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’association.

SAMEDI 28 SEPTEMBRE                Bibliothèque municipale
Tables princières de France et d’ailleurs
9h00    Elisabeth Latremolière, château de Blois, Cuisine et tables royales : les objets témoignent .
9h25    Thierry Franz, Université de Lorraine, Entre apparat et commodité : le service de la table des ducs de Lorraine à Lunéville au XVIIIe siècle.
9h50     Philippe Meyzie, Université de Bordeaux, Xavier de Saxe dans son château de Pont-sur-Seine : la table d’un prince européen du XVIIIe siècle.
10h15    Discussion et pause.
10h45    Yohann Chanoir, Université de Reims, La cuisine des palais au cinéma : une mise en (s)cène ?
11h10     Elisabeth Caude, château de La Malmaison, Cuisines, caves et dépendances de Malmaison à l’époque de l’impératrice Joséphine.
11h35    Milena Lendorova, Université de Pardubice (République Tchèque), Savoir manger, savoir vivre au tournant des siècles d’après le Recueil des recettes de la comtesse Schlick.
12h00 Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants.

Excursion au château des Bories (Antonne-et-Trigonant)

DIMANCHE 29 SEPTEMBRE             Bibliothèque municipale
La cuisine des châteaux : organisation et personnels
9h00    Sihem Kchaou, Université de Tunis, Les services de bouche dans les châteaux des Harlay de Beaumont (XVIIe-XVIIIe siècles).
9h25    Aurélie Chatenet-Calyste, Université de Lorraine, Organisation et fonctionnement des cuisines d’un château près de Paris au XVIIIe siècle : l’exemple du château de Triel.
9h50    Nelly Faure, Université de Clermont, Dans les cuisines des châteaux d’Auvergne au XIXe siècle.
10h20 : Discussion et pause.
10h45    Madeleine Ferrières, Université d’Aix-Marseille, Le cuisinier au château : un illustre inconnu?
11h10    Claude-Isabelle Brelot, Université Lyon 2, Cuisinier et cuisinière aux fourneaux du château (1820-1930).
11h35      Discussion.
12h05     Danièle Alexandre-Bidon, CNRS-Paris, Conclusions des Rencontres.

———————————————————————————————————————————-

INSCRIPTION À L’EXCURSION
Nom :
Prénom :
Adresse :
Tél :
E-mail :
S’inscrit à la visite commentée du château des Bories (Antonne-et-Trigonant) du samedi 28 septembre 2013
Aller et retour en car à partir de Périgueux : départ à 14h30 des allées de Tourny (retour prévu vers 18h).
Bulletin à retourner à Joëlle Chevé, 11 avenue de Lattre de Tassigny, 24000 Périgueux, accompagné du règlement par chèque bancaire à l’ordre des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord (15 euros par personne, 25 euros par couple).

Date limite d’inscription : 20 septembre 2013

———————————————————————————————————————————————————-

Dordogne 10-27-2012-18-09-46-211x300

 ASAF

fichier pdf BSAL – 1ère de couverture fichier pdf Bulletin de commande Bulletin Spécial

—————————————

XXe RENCONTRES D’ARCHÉOLOGIE ET D’HISTOIRE EN PÉRIGORD

Périgueux, 28, 29, 30 septembre 2012, Bibliothèque municipale, salle Jean Moulin,

L’amour au château

À la multiplicité des formes de châteaux déclinées dans les dernières Rencontres répond la richesse des formes et des expressions de l’amour. Pour la seule période moderne, de récentes publications révèlent les nombreuses facettes de cette « passion de l’âme qui », selon Furetière dans son Dictionnaire (1690), « nous fait aimer quelque personne ou quelque chose ». Associer ce « sentiment par lequel le cœur se porte vers ce qui paraît aimable, et en désire la possession » avec le château conduit à envisager ce dernier comme moteur, résultat, décor vécu ou représenté de la relation amoureuse. Cette nouvelle déclinaison châtelaine répond aux principes de transversalité des périodes et de pluridisciplinarité (archéologie, géographie, histoire, histoire de l’art, littérature, sociologie) qui ont concouru à l’élaboration des précédentes Rencontres.

Quel rôle l’amour a-t-il joué dans la construction, la rénovation, les transformations architecturales ou la destruction des châteaux à travers les âges ? Les situations de tension allant de l’amour passion, aux désamours, ruptures, défaveurs et séparations, sans oublier les deuils, se sont traduites parfois dans l’histoire des châteaux sous des formes variées. Elles ont pu engager leur avenir, décider de leur naissance, de leur déclin, voire de leur abandon ou de leur démolition volontaire.

Comment le château a-t-il pu favoriser l’épanouissement des relations amoureuses, la conclusion et la célébration d’unions, la formation de couples légitimes ou non ? Des aménagements intérieurs de lieux, parfois exclusivement féminins, servent de cadre à l’expression de sentiments et de formes diverses de sexualité. Ils ont pu permettre la cohabitation entre épouses et maîtresses, entre enfants légitimes et bâtards. La littérature, les arts et le cinéma fourmillent de représentations de ces situations et de leur cadre châtelain.

Des cours d’amours médiévales aux rencontres clandestines en passant par le libertinage du XVIIIe siècle, le château est par excellence lieu d’expression de multiples formes de relations amoureuses : passion amoureuse, relation homosexuelle ou hétérosexuelle, amour conjugal et stratégies matrimoniales, amour adultère, amour ancillaire, rapports sexuels contraints. Lieux clos souvent isolés, ils sont refuges mais aussi lieux de tensions et d’enfermement, de dérives et de dérapages, de trahisons, de crimes passionnels, scandales de mœurs, libertinages, « parties fines », amours tarifés…Ces relations amoureuses ont eu des incidences démographiques, sur l’évolution des lignages nobles, les stratégies matrimoniales, le sort et la destinée des fruits des amours clandestines et/ou défendues.

La visite du château de Richemont que se fit construire Pierre de Bourdeille, le célèbre Brantôme, fin analyste des relations amoureuses à la Renaissance, toujours propriété de ses lointains descendants au gré d’unions et l’alliances successives, prolongera la réflexion sur les liens entre amours et château.

PROGRAMME

VENDREDI 28 SEPTEMBRE             Bibliothèque municipale

8h45    Accueil des participants

9h00    Ouverture du colloque par Anne-Marie Cocula, présidente des Rencontres

9h15    Actualités de l’archéologie en Aquitaine :

Hervé Gaillard, Sra DRAC Aquitaine, « Maison du Chevalier », Paussac (Paussac-et-Saint-Vivien, Dordogne).

Natacha Sauvaître, HADES, Les fouilles de l’Abbaye Saint-Sour, Terrasson-la-Villedieu (Dordogne).

Séverine Mages, archéologue, Le Moulin des Tours de Barbaste, Nérac (Lot-et-Garonne).

Hélène Mousset, Sra DRAC Aquitaine, Bâti de bourgs, quelques exemples en Lot-et-Garonne.

10h45 Discussion et pause

Amour et lignage

11h15    Élisabeth Sirot, Université Lyon 2, Ce que les vestiges nous disent des lieux de l’amour dans les châteaux et les maisons nobles du XIIIe au XVe siècle.

11h40    Marie-Lise Fieyre, Université Paris 7, Bâtards, châteaux et stratégies dans la famille ducale de Bourbon (XIVe-XVIe siècles).

12h05    Alain Kersuzan, Université Lyon 2, Le château de Pont-d’Ain, berceau des comtes et ducs de Savoie(XIVe-XVIe siècles).

12h30    Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants.

Amour et politique

14h30     Laurent Bolard, Université Paris IV, De palais en châteaux : parcours du crime et de la passion.

14h55     Véronique Garrigues, Université de Toulouse 2, Vie de châteaux : le roi, ses femmes et les petits princes (France-Angleterre, XVIIe siècle).

15h20    Joëlle Chevé, historienne et journaliste, Entre reine de nuit et belles de jour, la géographie et l’économie amoureuses des châteaux du Roi Soleil.

15h45    Discussion et pause.

16h15    Michel Vergé-Franceschi, Université de Tours, Les amours difficiles de Louise de Keroualle.

16h45     Robert Hérin, Université de Caen, Amours au château de Vascoeuil (Eure) : Michelet, Reclus et autres.

17h05    Discussion.

17h30    Réunion du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’association.

18h00 Conférence de Danièle Alexandre-Bidon, Le château des dames : amour et troubadours dans la bande dessinée, organisée par les Archives départementales de la Dordogne, 9 rue Littré..

SAMEDI 29 SEPTEMBRE                Bibliothèque municipale

Représentations littéraires

9h00    Jean Roux, occitaniste, et Jean-Claude Sallaberry, Université Bordeaux 4, Les troubadours et la mutation de la représentation de l’amour aux XIIe et XIIIe siècles.

9h30    Maurice Daumas, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Le retour d’Ulysse en son château. Un obscur chef-d’œuvre de la Renaissance : Ulysse et Pénélope.

9h55     Nicole Pellegrin, IHMC/CNRS-ENS Paris, « Châteaux d’Harlowe et de Grandisson, je vous connais comme la maison de mon père ». Richardson, l’amour conjugal et la Révolution entre Poitiers, Coblentz et Paris.

10h20    Discussion et pause.

10h50    Alain Sebbah, Université Bordeaux 3, Les châteaux de l’amour impossible.

11h15     Laure Hennequin, Université de Strasbourg, « Le bonheur le plus pur dans les bras de l’Amour » : les jeux  de l’amour des demoiselles de Berckheim au château de Schoppenwihir.

11h40    Josette Costes et Virgine Houadec, Université de Toulouse 2, Le château, quelle valeur ajoutée aux modèles amoureux dans la littérature de jeunesse ?

12h10 Discussion suivie d’un déjeuner pour les intervenants.

14H00 Excursion au château de Richemont (près Brantôme).

DIMANCHE 30 SEPTEMBRE             Bibliothèque municipale

Déviances et crimes

9h00    Renaud Bueb, Université de Franche-Comté, Crimes et déviance sexuelle dans le droit pénal d’Ancien Régime : le cas des châtelains et seigneurs.

9h25    Roger Baury, Université de Lille 3, L’adultère au château.

9h50    Discussion et pause.

10h30    Claude-Isabelle Brelot, Université Lyon 2, Amours clandestines et amours ancillaires au château (XIXe siècle).

10h55    Olivier Sabarot, Université Lyon 2, Châtelains et interventions parajudiciaires dans les affaires de violences sexuelles (Saône-et-Loire, 1909-1911).

11h20     Yohann Chanoir, Université de Reims, Du boudoir… au lupanar ! Quand le cinéma dévoile… l’amour au château.

11h45 Discussion.

12h00     Maurice Daumas, Université de Pau et des Pays de l’Adour, Conclusions des Rencontres.

INSCRIPTION À L’EXCURSION

Nom :

Prénom :

Adresse :

Tél :

E-mail :

S’inscrit à la visite commentée du château de Richemont (près Brantôme) du samedi 29 septembre 2012.

Aller et retour en car à partir de Périgueux : départ à 14h00 des allées de Tourny (retour prévu vers 17h30).

Bulletin à retourner à Joëlle Chevé, 11 avenue de Lattre de Tassigny, 24000 Périgueux, accompagné du règlement par chèque bancaire à l’ordre des Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord (15 euros par personne, 25 euros par couple).

Date limite d’inscription : 15 septembre 2012

Conseil d’administration

Présidente : Anne-Marie Cocula

Vice-présidents : André Bazzana, Joëlle Chevé, Michel Combet

Secrétaire : Dominique Picco

Trésoriers : Frédéric Boutoulle et Annie Dom

Membres : Roger Baury, Claude-Isabelle Brelot, Jean-Marie Constant, Robert Hérin, Bernard Lachaise, Philippe Loupès, Christine Mazolli-Guintard, Josette Pontet, Mathilde Regeard

Les publications de l’association sont présentées sur le blog  http://rencontreschateauxperigord.unblog.fr/

Pour toute commande contacter Annie Dom, tél 06 80 73 60 88 ou nandom@free.fr

 

—————————————————————————————————————————————————-

Parution du volume issu des

Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord 2010:

Château, naissance et métamorphoses

Textes réunis par Anne-Marie Cocula et Michel Combet, Ausonius, Pessac, Ausonius Éditions, Scripta Varia, 2010.

couverture2010.jpg

    Ce thème s’inscrit dans la continuité des sujets traités depuis plus de quinze ans par les Rencontres en mettant l’accent sur les phases d’émergence et d’évolution des châteaux européens, dans une approche embrassant une très longue durée, des siècles protohistoriques aux débuts du XXIe siècle. Il s’agit ici d’envisager la [ou les] naissance[s] du château – enclos, refuge, site défensif et/ou site d’habitat – et les transformations tout au long des siècles.

    Les deux termes du titre servent de guide, pris isolément ou reliés l’un à l’autre, dans une enquête montrant l’apparition – voire les naissances et “renaissances” – puis les transformations du château, dans son cadre comme dans ses fonctions. “Naissance” s’applique aux origines lointaines de l’édifice (par exemple lorsqu’il s’agit d’une aula carolingienne), ou plus récentes dans le cas d’une fondation moderne ou contemporaine. Les conditions de mise en valeur de sites originaux, les étapes de leur développement et leurs caractères sont analysés. Cette approche englobe les fondements légendaires ou mythiques des lignages qui ont entrepris l’édification du “château” : la lecture varie alors selon qu’elle émane des constructeurs ou des observateurs extérieurs. Pour sa part, la “métamorphose” signale d’abord un changement de forme, d’aspect qui doit être complet (état, caractère, apparence) et rendre l’objet concerné méconnaissable. Plus encore, la métamorphose recouvre un bouleversement de grande ampleur retenant l’attention des témoins ou des historiens qui, aujourd’hui, tentent de l’approcher à travers la documentation textuelle et archéologique.

    Les transformations capitales, d’abord architecturales, dépendent à la fois du contexte historique – l’époque, au sens large – et des vicissitudes des lignages qui en sont propriétaires ou dépositaires. Leur plus ou moins grande aisance économique, leur rôle – plus ou moins actif – dans la situation politique ou militaire du moment, sont la source directe de modifications sensibles de leur demeure, que celle-ci soit leur propriété depuis longtemps ou qu’elle vienne d’entrer dans le patrimoine familial : le château connaît alors une « nouvelle jeunesse ». Qu’il y ait, ou non, « changement de propriétaire », aux mutations du bâti s’ajoutent d’inévitables changements d’usages et, plus globalement, de fonctions ; déjà sensible dans les époques anciennes – ainsi pour la Renaissance –, cela est tout spécialement notable pour la période contemporaine qui, dans le cadre d’évolutions plus rapides et plus profondes, voit une forte accélération des occasions de bouleversements décisifs.

ISBN 978-2-35613-050-1 ;  25 euros.

-pour télécharger le sommaire  :pdf sommaire.pdf

- pour commander :pdf bondecommandepromo2011.pdf

——————————————————————————————————————————————–

RENCONTRES D’ARCHÉOLOGIE ET D’HISTOIRE EN PÉRIGORD

Périgueux, 23, 24, 25 septembre 2011, Bibliothèque municipale, salle Jean Moulin

Château en ruines

2011affiche.jpg

pdf 2011affiche.pdf

Après avoir évoqué la naissance et les métamorphoses du château, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, il était logique – et attendu – que les Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord se tournent vers les châteaux en ruines.

Mais, la ruine peut-elle être un objet d’étude ? L’archéologue répond qu’elle est souvent son matériau premier, le point d’ancrage de ses premières interrogations, la réalité brute à partir de laquelle il organise son chantier. Une autre approche, indispensable pour répondre à la vocation archéologique des Rencontres, prend en compte la démarche scientifique qui permet une interprétation parfois difficile des ruines. Viennent alors, la fouille terminée, les inévitables soucis de conservation, dont l’objectif se résume souvent à tenter d’éviter que le château n’offre désormais l’aspect d’une ruine de ruine !

Les approches historiques, très diverses selon les pays européens, abordent les phases de décadence, de destruction, de disparition plus ou moins complète, plus ou moins « programmée » par l’histoire ou par une volonté individuelle, une décision royale ou révolutionnaire. Selon les espaces on est amené à évoquer des ruines volontairement provoquées, par exemple pour ramener à l’obéissance des nobles ou pour partir en guerre contre les signes les plus visibles de la féodalité.

À côté d’une approche archéologique et historique, ces Rencontres accordent une large place à la représentation des ruines. Si le Moyen Âge représente peu les ruines, la Renaissance et l’époque moderne les découvrent comme décor où évoluent princes ou bergères. Cependant le château n’y figure qu’exceptionnellement, la représentation privilégiant les vestiges de l’Antiquité gréco-romaine. Dans le domaine de l’esthétique, des changements s’annoncent au cours du XVIIIe siècle puis la vision romantique des châteaux en ruines s’impose pendant tout le XIXe siècle comme décor de roman, de théâtre ou d’opéra, souvent cadre d’une psychologie du déclin et de la chute.

Le XIXe siècle est également marqué par « l’invention du patrimoine » dont les pionniers – Mérimée, Viollet-le-Duc – entreprennent de sauver les monuments en ruines par d’audacieuses restaurations. Inspirées par une exaltation parfois éloignée de la réalité, elles aboutissent à une transformation, voire à une métamorphose, ou une réinvention du château préexistant.

Enfin, les ruines ont-elles un avenir ? Se posent en effet les délicats problèmes de la protection (inscription, classement à l’inventaire des Monuments Historiques), d’une éventuelle restauration et de l’ouverture au public conditionnée par une mise aux normes de sécurité très contraignante et souvent « défigurante ». D’autres perspectives d’accès à la visite sont proposées, soit directement par des aménagements attractifs comme la transformation des cours intérieures en parc floral – et les douves en jardin potager ! –, soit par la médiatisation du livre, du film ou des reconstitutions en “3 D”. Autant d’avancées technologiques suggérant une réflexion plus large sur la virtualisation du patrimoine…

PROGRAMME

VENDREDI 23 SEPTEMBRE             Bibliothèque municipale

8h45    Accueil des participants

9h00    Ouverture du colloque par Anne-Marie Cocula, présidente des Rencontres

9h15    Actualités de l’archéologie en Aquitaine :

Philippe Jacques, enseignant, Les fouilles de La-Test-de-Buch (Gironde)

Jean-Luc Piat, Bureau d’investigations archéologiques Hadès, Une maison enfermée : archéologie du bâti de la maison  forte de Gentein à Ordiarp (Pyrénées-Atlantiques)

Hélène Mousset, SRA DRAC Aquitaine, Le château de La Force (Dordogne) : résultats des prospections géophysiques

10h30    Discussion

10h45    Pause

Châteaux européens

11h00    Marie Henrion, Université catholique de Louvain, Châteaux-forts des XIIIe et XIVe siècles en Région Walllone (Belgique) : état de conservation et restauration des ruines

11h25    Christine Mazzoli-Guintard, Université de Nantes, Carlos Calvo Aguilar, mairie d’Alcalá la Real, De la ruine aux restaurations, le château de La Mota (Alcalá la Real, Jaén, Espagne)

11h50    Julian Montemayor, Université de Toulouse, Châteaux en ruines et constructions identitaires régionales et locales dans l’Espagne contemporaine

12h15    Discussion

Déjeuner

Châteaux aquitains

14h30     Bernard Larrieu, éditeur, A l’aube de la castellologie, la Guyenne militaire de Léo Drouyn

14h55     Céline Piot, enseignante, Quand Viollet-le-Duc voulut transformer le château de Nérac

15h20    Sylvie Faravel, Université de Bordeaux, Histoire de ruines : entre disparition et conservation le cas des châteaux de l’Entre-deux-Mers

15h45    Discussion

16h00    Pause

Diverses formes de valorisation

16h15    Laurent D’Agostino, Bureau d’investigations archéologiques Hadès, Christophe Guffond, SDA Haute-Savoie, et Olivier Veissière, Vessière patrimoine numérique, De l’étude à la valorisation : les châteaux d’Allinges et le projet européen AVER – Des montagnes de châteaux

16h45     Didier Ryckner, rédacteur en chef de la Tribune de l’art, Le château de Blandy-les–Tours, le château fort le plus neuf de Seine-et-Marne.

17h05    Discussion

17h30    Réunion du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’association

SAMEDI 24 SEPTEMBRE                Bibliothèque municipale

De la ruine à la légende…

9h30    Nicolas Payraud, SDA Eure-et-Loir, Le démantèlement des châteaux ou les textes face à la réalité archéologique

9h55    Fabrice Cayot,Université de Bourgogne, La démolition des châteaux bourguignons

10h20     Caroline Callard, Université Paris IV-Sorbonne, La ruine et son fantôme : le château de Bicêtre

10h45    Discussion

11h00    Pause

11h15    Yves-Marie Bercé, membre de l’Institut, La belle au bois dormant ou l’imaginaire des châteaux en ruine au XVIIe siècle.11h40     Déborah Lo Mauro, Université libre de Bruxelles, La « prise de pouvoir » des châteaux ruines sur les ruines antiques. Évolution de la « considération picturale des ruines »

12h05    discussion

Déjeuner

Excursion au château Barrière (Périgueux)

DIMANCHE 25 SEPTEMBRE             Bibliothèque municipale

Représentations d’hier et d’aujourd’hui

9h00    Roger Baury, Université de Lille, La noblesse, le peuple et les ruines, de l’époque moderne à nos jours

9h25    Jean-Marie Wiscart, Université de Picardie, Du passé, faire table rase ? Folleville, Heilly, Regnière-Écluse : trois ruines romantiques dans la Somme, trois grands seigneurs, trois destinées

9h50    Discussion

10h15    Pause

10h30    Yohann Chanoir, Université de Reims, Vampires, démons, fantômes, serial-killers et autres criminels. Les châteaux en ruine au cinéma : territoire du Mal et antre du Malin

10h55    .Danièle Alexandre-Bidon, EHESS, Les ruines castrales, de l’enluminure à la bande dessinée

11h20     Discussion

11h35     Philippe Loupès, Université de Bordeaux, Conclusions des Rencontres.

Conseil d’administration

Présidente : Anne-Marie Cocula

Vice-présidents : André Bazzana, Joëlle Chevé, Michel Combet

Secrétaire : Dominique Picco

Trésoriers : Frédéric Boutoulle et Annie Dom

Membres : Roger Baury, Claude-Isabelle Brelot, Jean-Marie Constant, Robert Hérin, Bernard Lachaise, Philippe Loupès, Serge Maury, Christine Mazolli-Guintard, Josette Pontet

vous pouvez télécharger le programme : pdf 2011miseenpagedef.pdf

—————————————————————————————————————————

Jean Chaussade, directeur de recherche émérite au CNRS vient de publier un ouvrage intitulé  » Chemins de traverse ou itinéraire d’un géographe engagé  » qu’il dédicacera à la librairie Montaigne à Bergerac le samedi 18 juin de 15h30 à 17h.

Pour plus de renseignement sur la publication, voir le dossier de presse ci-joint :

pdf 04dpchaussade.pdf

—————————————————————————————————————————————-

Parution du volume issu des

Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord 2009 :

Château, voyages et voyageurs

 

 

 

 

 

 

couverturevoyage.jpeg

 

 

 

pdfsommaire voyage

Textes réunis par Anne-Marie Cocula et Michel Combet, aux éditions Ausonius, 25 euros.

Pour le commander :pdf bondecommandepromo2011.pdf

—————————————————————————————————————————

Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord

 

L’association loi 1901, Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord, présidée par Anne-Marie Cocula, professeur d’histoire moderne et ancienne présidente de l’université Bordeaux3, soutenue par les collectivités locales (Mairie de Périgueux, Conseil général de Dordogne, Conseil régional d’Aquitaine), l’IUFM d’Aquitaine, l’Université de Bordeaux (Ausonius) , organise chaque année, à Périgueux, le dernier week-end de septembre, un colloque centré sur la thématique du château du Moyen-âge à nos jours. Au commencement étaient, en 1984, à l’initiative de Charles Higounet et d’André Chastel, les Rencontres de Commarque, du nom du château médiéval dont les ruines ont été lentement exhumées de la forêt périgourdine et partiellement restaurées ou consolidées. Sous la direction d’André Debord, elles prirent en 1993 le nom de Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord et reposent depuis sur le même principe : nourrir une réflexion historique dans la longue durée autour du château, en tant qu’acteur principal, associé, chaque année, à un nouveau partenaire pour former avec lui un « couple » voué au destin habituel de toutes les alliances, avec leurs rapprochements, leurs tensions et leurs déchirements. À l’origine, il ne semblait pas évident de la continuer aussi longtemps, ne serait-ce que par crainte d’épuiser le sujet…Or, la succession des colloques et le renouvellement de leurs apports montrent que la fin de l’histoire du château n’est pas d’actualité. L’essentiel de cette démarche met efficacement en jeu les apports d’une pluridisciplinarité mise en oeuvre dès les premières Rencontres entre archéologie et histoire, mais qui, depuis, s’est élargie en accueillant aux côtés de la sociologie, de la géographie, de l’histoire de l’art, des spécialistes de philosophie, de littérature, de cinéma et de théâtre, sans négliger la curiosité des historiens pour des disciplines proches de la leur qu’ils abordent à leur manière. Enfin, de colloque en colloque, a grandi l’intérêt pour les études de cas, toujours exemplaires en dépit d’une singularité très prégnante quand il s’agit du château au pluriel. Il se traduit par un déplacement sur le terrain, source d’évasion et de travaux pratiques. Cette formule a été adoptée à l’occasion du colloque Château et guerre, en 1998, avec une séance et une visite du château de Castelnaud, au bord de la Dordogne, et de son musée de la guerre au Moyen Age. Les actes du colloque sont publiés avec une très grande régularité d’une année sur l’autre et ce depuis maintenant dix ans par les Presses Ausonius. En raison d’un changement de local, les membres de l’association vous proposent actuellement d’acquérir les volumes restant, à l’unité ou par lot, en vous signalant toutefois que certains ouvrages sont pratiquement épuisés.

Pour télécharger le bon de commande : pdf bondecommandepromo2011.pdf

————————————————————————————————————————–

 Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord

Périgueux, les 24, 25 et 26 septembre 2010 :

Châteaux, naissance et métamorphoes

1009083.jpg

Une vingtaine d’intervenants, archéologues, historiens, historiens de l’art et un géographe vous présenteront leur travaux sur ce sujet. Les conclusions du colloque seront présentées par André Bazzana, directeur de recherches au CNRS. Le colloque se déroulera les vendredis et dimanche à la bibliothèque municipale de Périgueux et le samedi à Villebois-Lavallette en raison de l’excursion. Les séances à la bibliothèque municipale de Périgueux sont gratuites, par contre il faut s’inscrire pour participer à l’excursion (32 euros par personne: transport en car, conférences du matin avec pause café, repas avec vin et service compris servi par un traiteur, visite guidée du château).

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le programme :

pdf programme Rencontres 2010

pdf 2010affiche1.pdf

Inscriptions auprès de J. Chevé, 11 avenue de Lattre de Tassigny, 24000 Périgueux

————————————————————————————————————

Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord

Périgueux, les 25, 26 et 27 septembre 2009 autour du thème :

Châteaux, voyages et voyageurs

bergerac1856.jpg

 

 

Une vingtaine d’intervenants, archéologues, historiens, historiens de l’art et un spécialiste de littérature vous présenteront leur travaux sur ce sujet. Les conclusions du colloque seront présentées par Yves Marie Bercé, professeur émérite à la Sorbonne. Le colloque se déroulera donc les vendredis et dimanche à la bibliothèque municipale de Périgueux et le samedi à Creysse, près Bergerac en raison d’une excursion à Bergerac l’après-midi. Les séances à la bibliothèque municipale de Périgueux sont gratuites, par contre il faut s’inscrire pour participer à l’excursion (30 euros par personne: transport en car, conférences du matin avec pause café, repas avec vin et service compris, promenade en gabare, visite du vieux Bergerac et de l’ancienne manufacture de tabac).

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le programme :

pdf programme colloque 2009

Inscriptions auprès de J. Chevé, 11 avenue de Lattre de Tassigny, 24000 Périgueux

———————————————————————————————————

Histoire et Mémoires de la Seconde Guerre mondiale

Colloque de Périgueux / Nouveaux enjeux et nouvelles approches

5 et 6 Mai 2009

colloqueperigueux.bmp

Rencontres organisées par la revue Histoire et mémoires – Conflits contemporains et les Archives départementales de la Dordogne avec le soutien de l’ONAC-Dordogne. Voir le pdf programmecolloqueperigueux.pdf.

Archives départementales – 9, rue Littré 24000 Périgueux – tél : 05 53 03 33 33 – email : cg24.archives@dordogne.fr

———————————————————————

numriser.jpg

_______________________________________

Rencontres d’archéologie et d’histoire en Périgord

26 au 28 septembre 2008

 

chteaudelherm1.jpg

 

 

Les Rencontres d’archéologie et d’histoire du Périgord ont eu lieu comme chaque année le dernier week-end de septembre à Périgueux. Autour du thème: « Château à la une ! » Événements et fait-divers », une vingtaine d’intervenants, archéologues, historiens, historiens de l’art et un spécialiste de littérature ont présenté leurs interventions. Les conclusions du colloque ont été présentées par Alain Corbin, professeur émérite à l’université Panthéon-Sorbonne. Le colloque a été suivi d’une excursion au château de L’Herm le dimanche matin.

 

doc programme rencontres Périgueux 2008

 

————————————————————————————————

Formation EDD à Périgueuxperigueuxtourdevesonne1.jpg

 

 

Dans le cadre des stages ZAP une formation autour de l’enseignement du développement durable a été organisée le lundi 31 mars 2008 au CDDP de Périgueux en présence de Madame Yvette Veyret, professeur de Géographie à l’Université de Paris X Nanterre et de nombreux institutionnels et associatifs partenaires.

 

AFUL " LA RESIDENCE DE LA P... |
GILTZARRIA, à l'école de la... |
Autodétermination-tibet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| azia
| Nos Campagnes sans ogm