Activités de l'APHG Aquitaine

Compte-rendu de la sortie du 4 mai à la Rochelle

1 

Le samedi 4 mai 2019 s’est déroulée la visite organisée par l’APHG dans la ville de la Rochelle.

 

La matinée a été consacrée à la découverte de la vieille ville et de son histoire.

La ville de La Rochelle a été  fondée au XIIème  siècle par les ducs d’Aquitaine sur le site d’un village de pêcheurs, Cougnes qui dépendait de la seigneurie de Chateillon.
Cette ville s’est rapidement développée grâce à sa situation géographique favorable, sur la côte atlantique à mi-chemin entre l’Espagne et l’Angleterre et protégée par les îles de Ré et d’Oléron. Les productions locales de sel et de vin largement exportées vers l’Angleterre ont permis un enrichissement rapide de la ville.

Cette ville portuaire a été une place forte du protestantisme. L’accès à l’océan a permis le développement du commerce maritime.

 

La visite a débuté  sur la place de Verdun ancienne place d’armes qui a abrité le château Vauclair (ou Vauclerc) édifié au XIIème siècle sous Aliénor d’Aquitaine.

Nous avons poursuivi notre visite par la rue du minage.

Les nombreuses arcades (entre 2,5 et 3 km) datant du Moyen-Âge,  situées entre la rue des merciers et la rue du palais, permettaient aux commerçants de protéger leurs marchandises lors des intempéries.

2                                                  3

Nous avons vu de nombreuses maisons médiévales qui ont des particularités :

Le rez-de-chaussée est en pierre et les étages sont à colombages recouverts d’ardoises. Ces dernières protègent le bois de la pluie.

Chaque quartier avait sa spécialité et les noms des rues portent encore le nom des métiers exercés comme la rue des merciers.

La première partie de notre visite fut donc dédiée à la découverte de la ville médiévale.

 

Nous avons pu aussi découvrir le marché de la Rochelle, lieu incontournable  de sortie et de chalandise pour les Rochelais.

Nous avons poursuivi notre visite dans les rues où nous avons pu observer de nombreuses gargouilles. Nous avons pu admirer la statue de Jean Guiton, ancien maire de la Rochelle puis le moment était venu de faire une pause-déjeuner au restaurant « La Boussole ». Cette pause gourmande a permis de faire connaissance et d’échanger notamment sur les réformes à venir et sur la prochaine journée d’automne organisée par l’APHG.

 

Notre visite s’est poursuivie dans l’espace et dans le temps. Nous avons abordé le rôle de la ville dans le commerce triangulaire avant de se rendre au musée du nouveau monde.

Les petits commerçants rochelais participaient à la traite en fournissant les pacotilles que les officiers échangeaient en Afrique contre des esclaves. Les armateurs, les négociants de la chambre de commerce ou encore les notaires qui actaient les expéditions négrières, tous les corps de métier étaient impliqués dans ce commerce. Dans la rue de l’Escale, nous avons pu remarquer une ancienne raffinerie de sucre de canne.

Le musée du nouveau monde est situé dans un hôtel particulier, l’hôtel Fleuriau, du XVIIIème siècle. Une statue de Toussaint Louverture, figure héroïque de la lutte des Noirs contre l’esclavage et pour l’indépendance, nous a accueilli dans la cour. Cette œuvre a été créée par  Ousmane Sow, maître-sculpteur sénégalais.

4

Ancien esclave affranchi de Saint-Domingue, François-Dominique Toussaint Louverture (20 Mai 1743 – 7 Avril 1803) devint le premier général noir de l’armée française en 1793, après l’abolition de la traite par la République. Il est considéré aujourd’hui comme une des grandes figures des mouvements anticolonialiste, abolitionniste et un acteur majeur de l’émancipation des Noirs.

http://www.esclavage-memoire.com/lieux-de-memoire/statue-toussaint-louverture-la-rochelle-114.html

 

Dans un 1er temps, nous avons visité le musée avec notre guide-conférencière. La principale thématique abordée concernait la traite négrière et l’esclavage.

Une part importante des collections est consacrée aux Antilles, parmi lesquelles se distingue Saint-Domingue où les Rochelais possédaient de nombreuses plantations.

Dans un second temps, nous avons rencontré la médiatrice culturelle du musée qui a présenté les ressources pédagogiques à notre disposition et a répondu à nos questions sur une éventuelle sortie scolaire.

Dans un dernier temps, nous avons pu découvrir en visite libre les autres collections du musée.

 

Cette journée s’est très bien déroulée et nous réfléchissons déjà à la prochaine sortie qui aura lieu l’année prochaine.

 

Les photos ont été prises par la présidente, Sandrine Vaucelle.

                                               Christine Marret-Peronne, pour l’APHG Aquitaine

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

AFUL " LA RESIDENCE DE LA P... |
GILTZARRIA, à l'école de la... |
Autodétermination-tibet |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| azia
| Nos Campagnes sans ogm